Accéder aux autres sites de l'Université :
circulation réduite

CONFÉRENCES

Pas d'article dans la liste.

Réflexion

La programmation s'organise autour de thèmes liés à des questions de société ou d'actualité. Cette saison, le jeu et la mémoire sont au programme avec 2 cycles : « Jouer : entre plaisir et utilité » et « Mémoires en mutation ».

Les Rendez-vous d'Archimède – conférences et temps pour débattre – en proposent une approche pluridisciplinaire et favorisent l'expression d'une diversité de points de vues.

Ces lieux se veulent ouverts à la pensée, à la confrontation des idées et au croisement des disciplines.

Les propositions artistiques s'approprient les thèmes pour en élargir l'appréhension et compléter le regard scientifique du savoir par celui sensible de l'art.

Les deux collections « Les rendez-vous d'Archimède » et « Les nouveaux rendez-vous d'Archimède » reprennent, sous forme d'articles, revus et approfondis, les différents thèmes abordés depuis 1996 au cours des Rendez-vous d'Archimède. 

Cycle de la saison 2016-2017

Rendez-vous d'Archimède, cycle Jouer : entre plaisir et utilité
Jouer pour apprendre, jouer pour comprendre, jouer pour gagner, jouer pour se divertir… Qu’il soit une pratique sociale ou solitaire, sur un plateau ou à l’écran, avec ou sans hasard, le jeu se décline sous de multiples formes. Dans son exploration du champ des possibles, le jeu est source de plaisir, c’est un lieu d’expériences, de rapports humains, d’émotions, de techniques. Le jeu trouve également sa place dans certaines approches en sciences exactes et naturelles, sociales ou économiques et fait l’objet de recherches et d’applications en informatique. Ce cycle de conférences, plutôt que de couvrir l’ensemble des champs disciplinaires dans lesquels le jeu intervient, a choisi de centrer son étude autour de deux aspects : d’une part, comprendre le rapport de l’homme – et de la femme – au jeu, par les passions mais aussi les addictions et pathologies qu’il peut déclencher et, d’autre part, étudier le jeu en tant qu’outil pour apprendre, pour expliquer des phénomènes sociaux ou pour s’évader du monde réel.
Rendez-vous d'Archimède, cycle Mémoires en mutation
Memento mori, « souviens-toi que tu vas mourir ». Réévaluer sa propre existence et son rapport au monde grâce à la mémoire d’une réalité indéniable ; leçon de l’Antiquité dont on se souvient encore. Comment vivre sans mémoire ? Comment conduire sa vie sans souvenirs ? Comment penser et agir sans mobiliser des savoirs anciens ? Le passé laisse aussi des traces matérielles : celle d’une civilisation dans laquelle nous nous inscrivons, celle formée par les outils anciens qui nous parviennent. Quelle place doit-on leur donner ? Mémoire et histoire individuelle sont ainsi tout autant liées que mémoire et histoire collective. Mais la mémoire a ses défaillances, ses pathologies sont nombreuses, le rapport aux souvenirs bien subjectif. La mémoire est aussi tenue à des devoirs, construite par des récits, les lieux qu’on lui consacre se multiplient. On le voit, la remémoration est un exercice qui n’est pas exempt d’enjeux. Ces enjeux se déplacent avec l’apparition des mémoires électroniques. Atteignent-elles le but visé : suppléer notre cerveau ? Qu’apportent-elles ? Quelles sont leurs limites ? Peuvent-elles supplanter notre mémoire biologique ?
Université de Lille – sciences et technologies

Espace Culture, Université de Lille – sciences et technologies

Cité Scientifique 59655 Villeneuve d'Ascq Cedex

Tél. +33 (0) 3.20.43.69.09

Mentions légales | Plan du site | Webmestre