Accéder aux autres sites de l'Université :
circulation réduite

cycle La carte

Le monde ressemble-t-il à un rhinocéros jaune ? Sauf à penser qu’il est comme lui, en grand danger, cette ressemblance n’existe que dans la pensée du cartographe qui l’a dessiné ! La carte est, comme le monde, l’objet de nombreuses convoitises, sa puissance évocatrice en fait un enjeu de pouvoir. Son territoire n’est plus réservé au seul géographe-cartographe qui dessine le monde depuis l’Antiquité pour l’imaginer, puis le découvrir et l’inventer. Aujourd’hui, certains s’en emparent pour prédire, d’autres pour mentir, beaucoup pour démontrer ou s’approprier tout ou partie du monde.

Lire la suite

Rendez-vous d'Archimède, cycle La carte invente le monde

Les cartes : objets plastiques et espaces de pensée


Mardi 17 novembre à 18h30 - Entrée libre

En partenariat avec Citéphilo 2015

Par Jean-Marc Besse, Philosophe et historien, directeur de recherche au CNRS, président de la Commission Histoire du Comité Français de Cartographie.

Animée par Éric Glon, Professeur de géographie, Laboratoire Territoires, Villes, Environnement et Société, Université de Lille, Sciences et Technologies.

La cartographie est souvent utilisée aujourd’hui comme modèle, ou métaphore, pour la représentation et la compréhension des phénomènes culturels. La diffusion significative des modes de représentation cartographiques dans les sciences humaines et sociales peut être mise en relation avec le « tournant spatial » qui introduit l’espace comme un nouveau « paradigme » épistémologique dans les humanités.

L’espace serait désormais conçu comme outil heuristique, comme instrument d’interprétation, de lecture, d’explication, de représentation de phénomènes les plus variés (historiques, naturels, littéraires…) : l’espace, comme opérateur
d’investigation, et comme surface graphique de représentation (écran), devient méthode d’explication et non plus réalité à expliquer.

Que veut alors dire penser en carte, ou encore représenter l’espace littéraire, scientifique, artistique et culturel sous la forme d’une carte ou d’une série de cartes (c’est-à-dire d’un atlas) ? Quelle est la valeur épistémologique d’une telle approche méthodologique ? Qu’apporte, de manière spécifique, la représentation graphique désignée comme « carte » par rapport aux autres types de représentations, quand elle est mobilisée dans les sciences de la culture ? Que nous apprend cette approche, directement et indirectement, sur le concept même de carte et sur la pratique cartographique ?




Comité d’organisation : Dany Amiot, Sylvain Billiard, Marie-Hélène Canu, Jean-Philippe Cassar, Frédérique Cornuau, Fabien Delecroix, Florent Deleflie, Marie Laboureur, Jacques Lescuyer, Patrick Picouet, Valério Vassallo.

Université de Lille – sciences et technologies

Espace Culture, Université de Lille – sciences et technologies

Cité Scientifique 59655 Villeneuve d'Ascq Cedex

Tél. +33 (0) 3.20.43.69.09

Mentions légales | Plan du site | Webmestre